Apportez de la joie de vivre… avec la Parentalité Créative !

 

Comment apporter un supplément de joie de vivre et de plaisir d’être ensemble ? Et comment chasser la fatigue et rendre tout plus facile ? C’est toute l’idée qui fonde la Parentalité Créative.

Nous connaissons déjà la Parentalité Positive, une lame de fond qui déferle avec raison, et on comprend ce dont il s’agit : être un parent bienveillant, ni autoritaire, ni laxiste, à l’écoute des besoins de l’enfant, même si ce n’est pas facile à appliquer tout le temps. Mais avec une Parentalité « créative », que veut-on dire exactement ?

 

Je commence par un exemple : mon fils s’énerve et je sens la crise arriver. Moi aussi, intérieurement, je sens la tension monter, mais je tente de garder à l’esprit qu’aucune solution ne surgira si je suis en colère moi aussi. Une grande inspiration (ça détend), et j’essaye d’imaginer une idée ludique et créative.Je lance “et si on faisait le jeu du chahut ?”. L’attrait du jeu, du défoulement, enthousiasme mon fils qui se lance immédiatement dans le jeu. Nous avons joué, ri ensemble, nous étions connecté. Lui s’est déchargé de ses émotions, et avec le rire peuvent aussi se libérer les pleurs. Il s’est senti aimé et soutenu. Une fois le calme revenu, si besoin, nous parlons de ce qui a déclenché lé début de la crise.

 

Jouer avec son enfant est fondamental. En appeler à sa part de ludique et sa créativité permet de se détendre, de se mettre dans une position d’écoute pour être plus apte à soutenir son enfant.

 

Un autre exemple de créativité ? Mon favori est le « restau les pieds dans l’eau ». Il s’agit de faire d’une pierre deux coups, le bain et le repas ensemble. Chez moi, cela se passe comme ça : une planche en travers de la baignoire pour poser le bol de coquillettes (menu spécial du resto), moi en chef cuisto et serveur avec une toque sur la tête, et les enfants dans la baignoire. Pas une coquillette ne tombe dans le bain, les enfants sont heureux, mangent rapidement, et ont pris leur bain. Top, non ? Un soir où tout le monde est fatigué, je vous assure que ça fait du bien ! J’ai pris cette idée dans un des magazines PEPS, elle m’a bien parlé et je l’ai adaptée.

 

C’est ainsi que l’idée de la Parentalité Créative se fonde sur le positionnement du parent en tant que chercheur-inventeur.

 

Parent chercheur qui observe puis émet des hypothèses. Observer son enfant, c’est noter par exemple son rythme, les moments où il a faim, où il est fatigué, son état émotionnel en rapport avec ces besoins physiologiques, mais aussi ce à quoi il est sensible, ce qui est important pour lui. Ecouter fait partie de la phase d’observation : écouter ses émotions, ses ressentis, son vécu, sa perception. Il faut au parent chercheur une écoute attentive et aimante. Et puis enfin émettre des hypothèses sur les ressentis de l’enfant et le comportement qui en résulte. Ces hypothèses seront validées ou non par l’enfant, car lui seul sait, même s’il n’a pas forcément les mots justes pour le dire.

 

Parent inventeur qui trouve des solutions pour faire face aux difficultés rencontrées, innove au quotidien pour accompagner son enfant et l’aide à grandir. Une solution trouvée à un instant T ne sera peut-être pas appropriée plus tard, et donc il faut continuellement renouveler son stock d’idées. Mais s’entrainer à trouver des idées permet de développer ses compétences créatives.

 

La parentalité créative fait appel à cette capacité à inventer de nouvelles idées, à notre imagination, à notre composante ludique. Et oui, quand on s’amuse, la joie l’emporte sur la fatigue et tout devient plus facile. Etre un Parent Créatif, c’est tenter de garder à l’esprit qu’à tout moment nous pouvons faire appel à notre capacité à penser en dehors des lignes établies par notre éducation. La Parentalité Créative ne propose pas d’outils à appliquer, plutôt de trouver les siens, ceux qui fonctionnent car ils sont faits avec authenticité. Et quand on est authentique, l’enfant se connecte à nous.

 

 

Développer ma créativité m’a été d’une grande aide pour être dans la parentalité positive, bienveillante. Nous avons tous des ressources pour être ce parent bienveillant. Mais nous avons des parasites qui nous empêchent parfois d’accéder à ces ressources : la fatigue, le stress, les automatismes qui nous viennent de notre éducation, les émotions qu’on rebascule sur les autres. Un coup de pouce tel qu’un échange d’astuces avec d’autres parents, une participation à un atelier de parents ou les pistes du PEPS magazine (le magazine de la parentalité positive), permet d’amorcer le changement.

 

Alors, prêt à faire émerger votre créativité ?

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Vous pouvez aussi retrouvez des informations complémentaires sur le site Parentalité Créative

parentalitéCréative

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *