Devenir parent, une deuxième naissance ?

 

La naissance est aussi une connaissance, une co-naissance: il y a la mère qui met au monde, il y a l’enfant qui vient au monde. Toute vie véritable est la rencontre. Au commencement est la relation.

 

Martin Buber. Je et Tu. Aubier, 2012

 

Quand j’ai su que j’allais être papa, je n’avais pas conscience de l’extraordinaire aventure qui commençait, une cascade d’événements qui allait me mener vers une deuxième naissance.

 

Devenir père était la conséquence logique de notre amour et d’un désir d’enfant suscité par l’image de bonheur en famille affichée par mes amis ayant déjà plongé dans la parentalité.

 

9 mois de grossesse, ce sont 9 mois de bonheurs… et d’humeurs (les hormones de madame jouent parfois des tours).  Ce sont aussi 9 mois d’une fascination sans cesse renouvelée pour la métamorphose du corps aimé qui s’opère imperceptiblement au fil des jours.

 

Trois quarts d’une année, trois trimestres, 9 mois, plus ou moins 280 jours… Sur la papîer, cela peut paraître un délai raisonnable pour se préparer. Mais la réalité est autre, les mois défilent plus vite que sur le calendrier.  Je crois que rien ne prépare à ce qui se joue le jour de la naissance. Bien sûr, les détails techniques ont été prévus, la maternité, la péridurale… Ce technique qui a parfois trop tendance à éclipser sur ce qui se passe réellement ce jour là. Car…

 

voir son enfant naître est ce qui s’approche le plus de l’expérience du miracle.

 

J’ai beau connaître le truc, assister à la naissance de mon enfant relève malgré tout du tour de magie.

 

Alors forcément, un miracle, un tour de magie, une naissance, un enfant qui grandit, ça ne va sans conséquence !

De petits séismes-grosse tristesse en tremblement de terre-méga colère, de tsunami d’impatience en déferlement de frustration, me voilà propulsé dans le train des émotions et ce n’est pas une voie tranquille mais plutôt des montagnes russes.  A faire des loopings, trois wagons au moins s’entrechoquent et font sonner leur casserole: mon wagon chargé d’émotions bizarres, d’incompréhensions, de logique trahie, d’évidences obscures, de tumultes intérieurs et de colères non exprimées. Ma chérie a aussi son wagon, et au milieu du cortège, le petit wagon (mais gros catalyseur) de notre fils qui grandit. Et pour lui, les émotions, ça déborde carrément !

 

Pas d’autre choix que d’enfiler la panoplie d’Indiana Jones de la parentalité, et de me frayer à coup de machette un chemin dans la jungle des Montessori et autre Freynet, de la discipline mais positive ou juste normale, de l’éducation nouvelle ou traditionnelle, pour être efficace, bienveillant ou les deux?

 

Et là, au détour du chemin, au point de rencontre parent-enfant se dégage tôt ou tard une petite idée insistante et tenace qui se loge au cœur de la parentalité: pour comprendre le fonctionnement souvent obscur mais pourtant hyper logique de son enfant (quand on a trouvé la clé), mieux vaut déjà avoir une petite idée de son propre fonctionnement, de qui l’on est, des raisons qui génèrent en nous agacement et énervement, impatience et colères…

 

La naissance d’un enfant, c’est aussi la naissance d’un parent à lui-même. C’est la connaissance de soi et la co-naissance, la naissance à soi et à l’autre, la naissance à soi avec l’autre, avec l’enfant.

 

Apprendre à se connaître, mieux se connaître… Vaste mission, voire souvent mission impossible. Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais parfois, c’est quand même bien galère et cela dérange, cela bouscule… et je n’aime pas trop être bousculé !

Mais il faut bien avouer que cela aide, et petit pas par petit pas, il devient plus simple de gérer les crises à la maison. Dans mon cas, j’ai découvert des choses incroyables sur moi même, une vérible deuxième naissance qui m’a aidé à jeter un regard tout neuf sur mon passé. Tout ça grâce à mon fils, et à l’envie, au besoin même, de mieux gérer les tensions et problèmes du quotidien.

 

Devenir mère, ou père, a des répercussions inattendues. Vous pouvez vivre vous aussi une deuxième naissance. C’est pour cela que vous trouverez sur le blog de www.parentsconaissance.com des conseils pour vous faciliter la vie au jour le jour avec vos enfants, des méthodes pédagogiques basées sur les modes de fonctionnement du cerveau de nos enfants, ce vaste chantier en construction, mais aussi des outils de développement personnel aidant à mieux se connaître pour grandir soi-même afin d’être mieux en mesure de bien accompagner ses enfants.

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •